L’art, un langage universel

                                  

                                                                                 L’art, un langage universel

L’art doit tendre à l’universalité, Il ne doit pas se limiter à la représentation de l’homme, à la nature morte et au paysage. Mais doit représenter l’homme dans sa totalité, c'est-à-dire représenter son coté matière rattaché à la terre et son coté spirituel qui s’élève vers le ciel. La nature est belle et vaste et ne se limite pas seulement au paysage, mais doit s’étendre à l’univers tout entier et l’énergie qui le fait vibrer.

Quand on parle d’art, il s’agit de toutes les formes d’art (art visuel, musique, théatre etc.)

                                                                                                                                                                                                                     Lakhal . M

L’art - dans ses différentes formes – est une tentative des êtres humains de représenter les rythmes qu’ils ressentent des réalités de l’existence et qu’ils interprètent sous forme d’une œuvre artistique émouvante.

L’artiste est un être doué, possédant une grande sensibilité qui peut recueillir ou capter les beautés et rythmes cachés de l’univers qui ne peuvent être détectés ou ressenti par les gens normaux ; l’artiste et - chaque humain en général - possède une puissance expressive – capable de transformer les rythmes recueillis par nos sens, qu’il amplifie et interprète en une œuvre artistique capable d’émouvoir l’artiste et son, public.

On peut comparer l’artiste à un récepteur radio capable de détecter les ondes les plus faibles, les amplifier et les transformer en un son pur ou une musique rythmée qui soulève l’oreille musicale.

L’artiste – et chaque être humain – tant qu’il est vivant, est capable de recueillir certains rythmes de l’univers par l’intermédiaire de ses sens, qu’il interprétera ensuite sous forme d’une œuvre artistique (œuvre musicale, visuelle, ou poètique ) en utilisant les méthodes et les moyens qu’il possède. Et a partir de là on ne peut dissocier l’art – quelle que soit sa forme - et l’image que prendra l’existence dans le ressenti de l’artiste et les différents rythmes qu’il reçoit de cette existence.

Cette réalité peut être consciente ou inconsciente chez l’artiste ; mais le résultat restera le même dans les deux cas., car l’artiste ne peut s’exprimer qu’a travers la réflexion de la vie dans son esprit. De même qu’il ne s’exprimer qu’a travers l’angle duquel il perçoit l’existence et recevra le rythme choisi. A condition qu’il possède le don d’un vrai artiste et non pas un technicien qui maitrise le métier de la reproduction.

Il est important pour nous de ressentir l’image qu’émet l’univers dans la sensibilité de chaque artiste avant d’évaluer son œuvre artistique. De même qu’il est préférable de connaître l’échelle d’évaluation afin d’avoir une idée de l’étendue qu’occupe l’univers don son esprit et l’évaluer en conséquence. Tout dépend de l’ouverture de cette étendue, et son œuvre prendra de l’ampleur et de l’importance suivant cette étendue a condition de respecter les conditions d’exécution de son œuvre dans les règles de l’art.

Chaque artiste sincère à une position par rapport à l’univers et par rapport à la vie – malgré lui – Cette position est délimitée ou déterminée par sa méthode de se représenter l’univers et sa méthode de se comporter dans la vie et par rapport aux événements.

Cette position pourra être consciente ou inconsciente, mais elle existe par nécessité – notamment elle est apparente par celui qui sait observer les œuvres d’artistes tant qu’il est clairvoyant et sensible, capable de comprendre et évaluer ces œuvres.

Chaque artiste ou - chaque être humain en général – qui ne s’intéresse qu’a la vie quotidienne restreinte par rapport à l’existence, qui ne voit que les détails et dont les relations du grand univers lui échappent , c’est (une partie) minime dans l’évaluation artistique et humaine de la part de l’artiste ou de tout être conscient de ce qu’il y a derrière cette partie limitée de l’univers et de la vie. L’artiste authentique aperçoit plus de détails passagers dans la vie quotidienne. Il voit entre autre les liaisons apparentes et cachées de l’univers. De même qu’il sait apprécier la valeur de sa profondeur et de son étendue, ce qui lui permet d’avoir une vue d’ensemble et d’etre cohérent dans sa vision.

L’artiste ou - tout être – qui prend conscience de ces liaisons et dont un seul lien l’intéresse qui occupe son esprit comme par exemple le lien social, économique, culturel ou autre, qui selon lui explique les mouvements de la vie ou ses arrêts. Ceci représente une petite partie dans l’évaluation artistique et humaine, de la part de l’artiste qui ne s’intéresse qu’a un seul lien et néglige les divers liens quand elles fonctionnent ensembles et comprend leurs influences sur la vie, sur les individus et les événements.

L’artiste – ou tout être humain – qui ne voit dans l’univers que le coté physique ou seulement que le coté « vivant » (spirituel) à une vision restreinte dans son évaluation par rapport à l’artiste qui voit l‘univers dans son ensemble, ce qui lui permet de célébrer la beauté éparpillée dans le vaste univers avec ses étoiles, ses planètes, êtres humains, ses animaux, ses plantes, ses montagnes et ses rivières. ; cet artiste aura donc une vision plus large dans son évaluation artistique et humaine et qui sera capable de comprendre en même temps « l’âme » qui circule dans tout l’univers et qui le rend vivant même dans sa partie « physique » qui sera perçue par l’artiste comme un être vivant. Ceci est une juste évaluation qui permet d’évaluer l’art et l’artiste en même temps, à condition de respecter les règles de l’art et l’esthétique dans chaque cas.

Quand on comprend que l’art est une tentative pour les êtres humains de peindre les réalités de l’existance et de ses répercutions dans leur être sous forme d’une belle œuvre d’art. Ainsi l’artiste et l’art se définissent par rapport à l’étendue qu’occupe la réalité représentée par l’œuvre d’art et symbolisée par l’essence de l’univers…. Quand nous saisissons cela, nous comprenons en même temps que l’art qui provient de la vision islamique de l’univers, de la vie et de l‘être humain, on peut dire que c’est le summum de l’art que peut représenter l’humanité. C’est une vision globale, c’est une représentation qui ne prend pas un coté de l’existence et néglige un autre, mais prend l’existence dans son ensemble, avec sa matière, son esprit et tout ses êtres vivants ou inertes. C’est la représentation qui n’écarte pas le coté sensible de la vie qui jaillit des profondeurs de l’univers dans un esprit d’union de parenté et de fraternité

C’est une représentation qui ne s’intéresse pas à l’être humain et néglige son esprit ou son âme. Ou prendra en considération son âme et son corps sans tenir compte de Dieu le créateur, ou de l’énergie spirituelle qui gère cet univers. De même qu’il ne considère pas l’être humain isolé de la société, mais l’aperçoit comme en tant qu’individu lié à la société et non séparé de celle-ci.

Il ne prendra pas l’être humain comme une nécessité contraignante et laisser ses désirs volatils. Mais il le prendra dans sa totalité, en tenant compte des nécessités et des désirs humains et de la place qu’occupe chacune dans son être par rapport à la vie, et son rôle préétabli dans celle-ci .

De même qu’il ne prendra pas les liaisons économiques ou sociales, spirituelles ou matérielles séparément, mais il les considère tous ensemble en tant (qu’attributs) qui jaillissent de son être aux multiples fonctions et en tant que réalité existante sur terre et liée à l’essence de la vie.

L’islam ne considère pas l’être humain séparé de sa génération actuelle ou des générations passées, de même qu’il ne le considère pas dans la vie terrestre séparément de la vie de l’au-delà, mais le considère en tant qu’individu et en tant que génération lié à la chaine des autres générations et tant qu’être humain dont la vie se prolonge entre le monde vivant et l’au-delà d’une façon coordonnée. De meme qu’il ne considère pas l’être humain isolé du reste de l’univers ou isolé du reste des êtres vivants qui vivent sur terre ou dans l’ensemble de l’univers. Mais il considère que les être humains sont liés à la matière et que celle-ci est vivante grâce à l’énergie spirituelle. Par conséquent il ne considère pas les événements de la vie et de l’univers séparément, éparpillés et sans liaison mais les lient ensemble d’un seul lien approprié et que tout ce qui vit et tout ce qui existe c’est grâce à la volonté de Dieu, le créateur, le tout puissant.

Ceci est la pure représentation des réalités de l’existence, de l’univers, de la vie et de l’etre humain. C’est une représentation globale dans toute l’histoire de l’humanité.

Pour l’être humain qui prend chaque idée, chaque système, et chaque croyance séparément et néglige les autres facettes, crée un manque dans la représentation et crée un déséquilibre dans sa vision de l’univers.

____________________________

Extrait de l’œuvre « Methdologie de l’art musulman» de Mohamed Kotb

Traduit de l’arabe par Lakhal Mostefa (artiste peintre et éducateur).

                                                                         

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site